fbpx
0

Sous-total: 0,00


Votre panier est vide.

Notre-Dame reconstruite grâce à l'impression 3DAprès le malheureux événement du 15 avril dernier, certains se sont penchés sur différentes façons de reconstruire cet édifice historique.
CONCR3DE propose une remise en état grâce à l’impression 3D…

Après une levée de fonds de plus de 750 M€ pour la reconstruction du bâtiment, le président Emmanuel Macron a ordonné une restauration complète de Notre-Dame.
En utilisant des méthodes traditionnelles, la remise en état prendra des années.

Eric Geboers, architecte chez CONCR3DE, a une idée révolutionnaire pour reconstruire la cathédrale de manière beaucoup plus rapide, en faisant appel à l’impression 3D.

L’idée est donc de reproduire les éléments détruits lors de l’incendie en récupérant les débris puis de les réimprimer.
Eric Geboers indique que les travaux peuvent débuter dès que possible, sans avoir à attendre des matériaux difficiles à trouver.
Dans un communiqué, il indique également que l’édifice pourrait ré-ouvrir au public en seulement quelques mois.

Les parties imprimées en 3D seraient des répliques exactes des éléments détruits grâce à un scan complet de la cathédrale effectué par le professeur Andrew Tallon en 2000.

Afin de prouver que cette solution est viable, CONCR3DE a déjà effectué une impression 3D d’une gargouille en utilisant une combinaison de calcaire et de cendres.

Faire renaître Notre-Dame grâce à l’impression 3D

Pour la reconstruction, il suffit alors de récupérer les débris de l’incendie et les transformer en une poudre compatible avec l’impression 3D.
Geboers croît que cette idée est réalisable, et cela permet de recycler les matériaux de ce bâtiment pour une reconstruction fidèle au modèle historique.
D’après Geboers, cela ne permet pas seulement de recycler les gravas, mais permet également de garder l’esprit du site en réutilisant les mêmes matériaux.

Après avoir récupéré les gravas et les avoir réduit en poudre compatible imprimable en 3D, CONCR3DE assure pouvoir démarrer les travaux immédiatement et rendre très rapidement l’édifice religieux accessible au public.

“Nous souhaitons que Notre-Dame renaisse de ses cendres tel un phœnix” indique Geboers. “L’incendie fait maintenant partie de son histoire. […] Le feu peut aussi être le futur de Notre-Dame.”.

Et vous, que pensez-vous de l’impression 3D pour la restauration de Notre-Dame ?

Parlez-en à vos amis
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •